Archives de l’auteur : apiphoto

Le drone… l’avion… le drone… un choix parfois compliqué…

Exit les bonnes résolutions… chassez la vigne qu’elle revient au galot (cf notre dernier message)

vue aerienne du chateau Le Tuquet prise d'un drone multirotor
Voici quelques vues aériennes basse altitude prise à l’aide de notre  drone multirotors  à l’occasion du tournage d’un clip vidéo sur le château Le Tuquet.
photo aerienne du chateau Le Tuquet
C’est l’occasion de pouvoir faire le parallèle  entre les possibilités de prises de vues aériennes réalisées à partir d’un drone et la photographie aérienne classique réalisée par avion.
Comme on peut le constater sur les photos aériennes  de notre  photothèque, l’avion est plus adapté pour les plans larges et la cartographie de propriétés, mais le drone lui, permet à basse altitude de capturer plus de détails et de garder une dimension plus « humaine » aux images obliques.
De plus le drone permet de réaliser des vidéos promotionnelles plus parlantes avec de nombreux changements de plans en angles et altitudes, ce qui serait difficile voir impossible avec l’avion (contraintes réglementaires et de sécurité).

Vignes du château Le Tuquet (domaine des Graves)La vidéo est en cours de montage et sera mise en ligne très bientôt.

Avantage « drone » donc, pour les vues rapprochées et la vidéo, mais avantage avion pour les plans larges et la cartographie de propriétés. Dans ce dernier cas, le travail de précision sur de grandes superficies nécessite du matériel « lourd » et donc peu adapté à nos drones actuels.
Petit détail… le prix !
Contrairement à ce que l’on pourrait croire, une mission réalisée à partir d’un drone n’est pas forcément moins chère qu’en avion.
Les différents plans nécessitent de nombreux déplacements dans  la propriété ce qui impose souvent plusieurs heures de travail pour l’équipe (le pilote et le photographe) là ou la mission en avion n’aurait  duré que quelques minutes.
L’avion permet également de photographier de nombreux sites au cours d’une même mission là ou le drone pourra difficilement « traiter » plus de 2 sites par jour.
A titre d’exemple, une mission photo aérienne avion à proximité de Bordeaux coûte entre 350 et 500 € ht pour une dizaine de vues en pleine propriété alors que la même mission avec le drone coûterait entre 600 et 800€ ht.
Cette échelle de prix s’atténue voir s’inverse en faveur du drone sur des missions éloignée de l’aérodrome d’attache de l’avion  (il n’est souvent pas possible de louer des avions adaptés au plus près de la mission car la photographie aérienne est très réglementée et ne peut pas être réalisée avec un avion (ou hélicoptère) qui ne serait pas classé « travail aérien »).
 En résumé, les 2 procédés ne s’opposent pas mais sont complémentaires et chaque projet se doit d’être étudié afin de choisir les moyens de prise de vue les plus adaptés.
Le drone… l’avion… le drone…
A vous de choisir ! (à nous de vous conseiller et de vous  éclairer)
Jean Pierre Bost (drone) –  Jacques Rouaux (avion et drone)
05 57 97 73 60
info@api-photo.fr
jpbost@wanadoo.fr
(toutes les vues aériennes présentées sur nos différents sites sont réalisées avec autorisations préfectorales et agrément DGAC en accord avec la réglementation française )
Merci à la famille Ragon pour son accueil et sa disponibilité…

Recherches archéologiques…

Drone multirotors pour photo et video aerienne

Drone multirotors pour photo et video aerienne

Il n’y a pas que les vignobles et les incendies dans la vie (d’un drone)…

A peine autorisé à voler, le drone part à la chasse au trésor !

Mission photo aerienne pour recherches archeologiques

Mission photo aerienne pour recherches archeologiques

Il y a apparemment des traces d’anciennes  fondations… cela méritera d’être creusé…

Le travail réalisé (à proximité de Bordeaux) pour une société Russe de recherche archéologique n’est bien évidement pas fait au hasard, le drone ne fait que confirmer et aider à cartographier ce que les chercheurs avaient déjà pressenti…

Le drone « XL »  après avoir ronronné au dessus de plusieurs châteaux de la région pour réaliser des photos et vidéos aériennes,  devrait bientôt faire un petit survol maritime (à moins de 10 mètres des berges de la Dordogne… faut pas pousser quand même!).

Jean Pierre ! « prends la bouée, on ne lui a pas encore appris à nager…  »

Le grand frère de « XL » (j’ai nommé « QQ« ) a souvent immortalisé les  fouilles archéologiques sur Bordeaux. La Place de la Victoire, la Place Pey Berland, l’îlot Bonnac et tous les chantiers bordelais soumis aux fouilles préventives de la DRAC…  La relève est donc assurée mais « XL » se garde bien-sûr de traiter son grand frère de « vieux fossile » …

A bientôt

Jean Pierre Bost – Jacques Rouaux

Le drone API 001 XL prend son envol… avec la bénédiction des autorités…

27 juin 2012

C’est parti !

drone pour photo et video aerienne

 

 

 

 

 

la société Aéro Photo Industrie  devient la première société de travail aérien « grandeur » en France à obtenir le précieux sésame de la DGAC pour effectuer des vols photo /vidéo avec drones (aéronefs télépilotés).

API couvre maintenant la totalité des prestations de photo et vidéo aérienne, du sol jusqu’à 4000 mètres d’altitude.

Le drone sera limité dans un premier temps à 150 mètres et l’avion prendra le relais au delà.

– vidéo aérienne pour illustration et inspection d’ouvrages d’art

– photo aérienne pour illustration et publicité

– architecture et archéologie

– prises de vues  aériennes verticales pour cartographie

– Thermographie

Pour nos clients, c’est la confirmation que la société Aéro Photo Industrie qui travaille au niveau national depuis plus de 30 ans, reste à la pointe de l’innovation.

En 1980 nous étions les premiers et les seuls à pouvoir mettre en oeuvre les caméras de reconnaissance de l’armée de l’air française (grâce à une autorisation de faire le négoce de matériel de guerre…), aujourd’hui,  c’est à l’aide d’un aéronef télépiloté  nouvellement autorisé dans le ciel français que nous allons compléter nos activités.

Merci à la DGAC pour sa confiance et à très bientôt sur ce Blog et sur le site de la société API (www.api-photo.fr) pour vous faire vivre les expériences inédites et innovantes que permettra ce nouveau mode de prise de vue aérienne.

De nombreuses missions sur les vignobles du bordelais sont en préparation , des images très bientôt !

Jean Pierre Bost – Jacques Rouaux

Avec un fil à la patte… c’est pas drone…

Le centre ville de SaSaint Morillon vue du cielint Morillon

 

 

 

 

Vue d’illustration réalisée à 50 mètres du sol

Station d'épuration

Une station d’épuration

Vue technique pour insertion paysagère

Réalisée à 40 mètres du sol

 

 

Pour respecter la réglementation, le multirotor travaille encore avec un fil à la patte et dans une zone totalement libre de toute habitation et public… c’est pas drôle, mais cela devrait changer très bientôt.